Un homme tenant un réveil
Astuces cuisine

Le moment durant lequel vous mangez est aussi important que ce que vous mangez | TED Talk | Dr Emily Manoogian

Cet article est une traduction adaptation d’un article de TED Ideas | Plateforme de rédaction et d’approfondissement des vidéos TED. L’article original s’appelle « When You Eat Can Be Just as Important as What You Eat » soit « Le moment durant lequel vous mangez est aussi important que ce que vous mangez« .

TL;DR – en quelques mots

Accéder directement à la recette
En faisant quelque chose d’aussi simple que d’ajuster vos heures de repas, vous pouvez remettre votre horloge biologique à zéro et améliorer votre santé, explique la chronobiologiste Emily Manoogian.

La vidéo lié à cet article « Pay attention to your body’s master clock »

Je vous invite à regarder la vidéo et à lire l’article dans le même temps, les deux sont complètement complémentaires. Elle se nomme Pay attention to your body’s master clock ; la personne sur scène est Emily Manoogian et cela s’est passé lors du TEDxSanDiegoSalon

Le résumé sous la vidéo peut être traduit de la façon suivante:

Presque toutes les cellules de notre corps ont une horloge moléculaire, et ces horloges sont coordonnées par le noyau supra-chiasmatique (NCS) qui sert d’horloge maîtresse à l’organisme et aide à réguler notre vie selon un schéma de 24 heures communément appelé rythme circadien.

Lorsque nous prêtons attention à ce cycle et que nous régulons nos activités en conséquence, tout va bien. Mais lorsque nous modifions nos habitudes alimentaires, de boisson et de sommeil en dehors de ce rythme naturel, des perturbations circadiennes peuvent survenir. Cela peut entraîner de graves problèmes de santé. Mais avec des changements simples et non invasifs de notre mode de vie, nous pouvons soutenir nos horloges biologiques pour optimiser nos performances, prévenir et traiter les maladies et retarder l’apparition de maladies liées à l’âge. Emily Manoogian, docteur en médecine, est une chercheuse de l’Institut Salk qui étudie l’interaction complexe entre les rythmes biologiques de notre corps et le rythme de nos habitudes quotidiennes.

Ces rythmes internes interagissent avec nos comportements quotidiens, à savoir quand et combien nous dormons, mangeons et faisons de l’exercice. En tant que responsable de la recherche humaine dans le laboratoire du Dr Satchin Panda à Salk, Emily suit le rythme de ces comportements chez des milliers de personnes à travers le monde afin de comprendre comment ils sont liés à la santé.

Cette conférence a été donnée lors d’un événement TEDx utilisant le format de conférence TED mais organisé indépendamment par une communauté locale


Quand vous pensez à mieux manger, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Ajouter des portions de fruits et légumes à vos déjeuners et dîners ? Réduire les aliments transformés ? Consommer plus de produits locaux ?

Un homme tenant un réveil

Ajuster le moment : quand manger

La chronobiologiste Emily Manoogian a découvert que l’ajustement d’un facteur spécifique – le moment où nous mangeons – pourrait améliorer notre vie tout autant que changer ce que nous mangeons. Selon elle, « De la même manière que vous devriez manger un repas sain tous les jours, vous devriez aussi le manger quand votre corps s’y attend ».

Notre corps fonctionne 24 heures sur 24, jusqu’à nos cellules. « Presque tout ce que vous faites tester chez le médecin a un rythme circadien. Par exemple, votre rythme cardiaque et votre pression artérielle augmentent naturellement l’après-midi et sont au plus bas pendant votre sommeil », explique Manoogian, chercheur à l’Institut Salk pour les études biologiques de La Jolla, en Californie. Ce rythme « nous aide à être vigilants au réveil, notre système digestif est prêt à traiter les aliments lorsque nous mangeons, et nos organes se reposent et se réparent pendant notre sommeil« . Dans le cadre de ses recherches, Mme Manoogian surveille le rythme des habitudes quotidiennes de milliers de personnes dans le monde afin de comprendre comment celles-ci affectent leur santé.

Aider son rythme circadien

Dans notre monde occupé et très stimulant, notre rythme circadien pourrait avoir besoin d’aide. « Les deux plus grands indices que vous pouvez donner à votre corps pour lui indiquer l’heure de la journée sont la lumière et la nourriture », explique Manoogian. « Sur le plan de l’évolution, ce sont des indices très fiables pour connaître l’heure de la journée. Mais dans la société moderne, la lumière et la nourriture sont disponibles 24 heures sur 24. Cela peut conduire à des perturbations circadiennes ».

Une lunch box avec du poulet et du riz

Un risque accru de maladies cardiaques ou de diabète

Une telle perturbation est associée à un risque accru de maladies cardiaques et de diabète. L’Organisation mondiale de la santé l’a classée parmi les agents cancérigènes probables lorsqu’elle devient un élément régulier de la vie en raison des horaires de travail par roulement. Même nos précieux week-ends et vacances peuvent perturber l’emploi du temps de notre corps par un phénomène connu sous le nom de « décalage horaire social », qui simule la sensation d’avoir traversé plusieurs fuseaux horaires en raison du fait de rester debout ou de dormir plus tard, ou de manger et boire à des heures impaires.

Le corps aussi doit respecter un horaire lorsqu’il mange

« Il faut que votre corps respecte son horaire pour qu’il puisse se préparer à ce qu’il doit faire », explique M. Manoogian. « Cela signifie qu’il faut utiliser ces signaux externes pour soutenir votre horloge biologique : lui dire quand il est le matin et quand il devrait être éveillé, et diminuer la simulation la nuit pour qu’il puisse se reposer correctement ».

Une façon d’aider notre corps est de pratiquer « l’alimentation limitée dans le temps« . Voici ce que cela signifie : Mangez dans la même fenêtre de 10 heures chaque jour. C’est tout. Donc si la première chose que vous consommez est à 8 heures du matin, votre dernier repas devrait être à 18 heures.

12 heures de jeûne, c’est bien?

Contenu d'un repas - A plat - Cooking Skills

La fin de votre fenêtre de 10 heures pour manger ne doit pas coïncider avec l’heure du coucher. (L’eau est très bien, cependant.) « Laissez-vous reposer au moins trois heures avant d’aller au lit… pour que votre corps puisse se reposer correctement », dit Manoogian. « [Votre corps] a besoin d’au moins 12 heures de jeûne chaque jour pour fonctionner correctement. »

Possible de faire des « écarts » en mangeant, mais seulement de temps à autre

Si vous décidez d’essayer de manger à temps limité, cela ne signifie pas que vous ne pourrez plus jamais aller à une fête ou prendre un en-cas de minuit. Lorsque vous dépassez votre fenêtre de 10 heures, il suffit de vous mettre sur la bonne voie le lendemain. Mais vous constaterez peut-être que les avantages de cette pratique l’emportent sur les inconvénients. « Manger à un moment précis … peut améliorer la tolérance au glucose et la sensibilité à l’insuline, peut entraîner une perte de poids d’environ 5 %, améliore l’endurance et diminue la pression sanguine », explique M. Manoogian.

Si vous souhaitez participer aux recherches du Docteur Manoogian et suivre vos propres rythmes, consultez l’application gratuite de suivi MyCircadianClock (co-créée par Manoogian).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *